food,  lifestyle,  Non classé

La saison des picnic ! Petites idées et recettes (crumble vegan)

L’été ne fait que commencer et pourtant, j’ai fait plus de picnic cette année que je n’en avais fait dans ma vie auparavant. L’une des raisons principales étant que c’est une activité à la fois conviviale, simple et tellement économique ! Depuis Avril, je n’avais plus de cours et je voulais donc voir mes amis, et si au début, le fait de se voir nous poussait à consommer en allant manger quelque part, boire un verre, aller au cinéma, ce genre d’activité finissait par nous revenir un peu cher et la sortie perdait de son côté exceptionnel. Etant tous étudiants, le fait de se rendre chez les uns et les autres était rendu un peu compliqué par le manque d’espace, les appartements en désordre et l’envie de se voir à l’extérieur. Nous avons la chance à Aix en Provence d’avoir de très jolis parcs et surtout accessibles à pied depuis le centre. C’est ainsi que la saison des pic nic a débuté.

  1. Chacun amène une partie du repas

C’est tout de même bien pratique de n’avoir qu’une seule chose à préparer. On ne prend pas plus de temps à préparer pour 5 personnes que pour une et ainsi chacun goûte aux spécialités des autres. Généralement, j’amène une salade de pâtes au tofu fumé, avec une sauce crème de soja moutarde, qui a généralement pas mal de succès (sauf chez ces gens que je ne comprend pas qui n’aiment pas les pâtes froides. Mais je ne juge pas hein ! ). La recette est plus ou moins la même que celle-ci mais en froide et avec des petites pâtes: Spaghetti (façon) carbonara végétaliennes.
Une de mes amies est toujours en charge du houmous, il faut dire qu’elle en mange environ 5 fois par semaine, donc ce serait l’offenser que de lui demander autre chose. Mais il s’avère qu’elle est aussi très forte en pâtisserie donc elle nous a déjà amené une jolie tarte au citron et avait même une fois mis son copain a contribution pour nous proposer une belle forêt noire végétalienne. Et pour les gens qui ne savent pas trop cuisiner ? Pas de soucis, ils peuvent amener des fruits ou même des amandes, c’est toujours appréciable.
IMG_20170710_211426_476
2. Limitons les déchets et le gaspillage
Vous le savez, je vous en parlais dans cet article: Vers une vie plus simple, plus bio, plus écolo, plus minimaliste et avec moins de déchets., j’essaie de produire moins de déchets. Je suis encore très loin d’être parfaite sur ce point et comme j’en parlais avec une amie, autant je peux me décrire comme “végane” car je ne fais aucun écart à ce sujet (même si je ne blâme absolument pas ceux qui ne le sont pas, je suis plutôt tolérante comme fille), mais je suis très loin d’être “zéro déchet”. Mais le fait de ne pas l’être ne m’empêche pas d’essayer de faire des efforts. L’option “foutu pour foutu” ne me plaisant pas, je préfère me dire que j’aurais fait de mon mieux. Il y a quelques gestes très simples pour réduire une majorité de ses déchets lors d’un pique nique:

  • Faire maison. Bah oui, ça parait très bête dit comme ça, mais une salade achetée en boulangerie ou un sandwich de chez Monoprix, c’est une multitude de déchets inutiles. On se sert donc d’un tuptup’, de bocaux en verre et de bouteilles en verre pour transporter toutes nos victuailles.
  • Des serviettes en tissu et des torchons plutôt que du sopalin. Ce n’est pas plus compliqué et ça évite les papiers qui s’envolent.
  • Des couverts de chez nous, plutôt que des couverts en plastique et des assiettes en cartons (en plus c’est tellement désagrable de planter sa fourchette en plastique dans sa part de tarte et d’entendre un petit “crac”, ou encore l’assiette en carton qui plie sous le poids de la salade de riz).

3. De l’eau et du frais
L’une des choses désagréable qui peut se produire lors d’un picnic, c’est ce moment atroce où tu meurs de soif, tu trouves enfin une bouteille d’eau dans laquelle il ne reste que 8cl et qu’en plus c’est tiède.
N’étant pas une adepte de la grosse glacière bleue, j’étais ravie lorsque j’ai trouvé une glacière en coton équitable chez Picard (Quoi ? Qu’est-ce que je faisais chez Picard, ce monstre qui fabrique plein de déchets . Euh … J’étais en repérage parce qu’ils faisaient une édition limitée de glace végane au lait d’amande et j’ai craqué. Je vous avais dit que je n’étais pas parfaite du tout !). J’emmène donc toujours entre une et deux bouteilles d’eau (si possible en verre, mais j’ai aussi des bouteilles en plastique vides que je récupère chez mes parents, c’est pas l’idéal de les réutiliser plein de fois apparemment, mais ça peut dépanner quand on n’a pas envie de porter un sac de 15kg. La vie est pleine de compromis et de contradictions). Je met aussi dans la glacière deux bloc de “froid”. Et c’est un vrai bonheur de sortir une eau légèrement fraîche de son sac lorsque l’on commence à se dé-sécher. On peut aussi opter pour la bouteille d’eau congelée dans le sac, qui sert de bloc froid et au passage de glaçon pour ses boissons.
4. Recette du Crumble Végétalien aux fruits sauvés.
Lors du picnic Zéro Déchet organisé par Laetitia du blog “Le corps, La maison, L’esprit”, j’avais amené un crumble au fruits, préparé en très peu de temps la veille au soir. C’était mon tout premier et j’avais très peur qu’il soit immangeable, mais il s’est avéré plutôt comestible, voir carrément “délicieux” au dires de certaines (ce n’est pas moi qui le dit hein !).
Le petit secret de ce crumble, c’est qu’il ne m’a vraiment pas coûté cher, puisque j’ai obtenu les stars de la recette, à savoir, les fruits, pour la modique somme de 0€ ! Je suis allée au marché, plutôt vers la fin et j’ai demandé gentiment aux stands si ils avaient des fruits abîmés pour faire un crumble. J’ai été envoyée de stand en stand “Moi j’en ai pas aujourd’hui, mais demande au monsieur avec le chapeau là bas”, “Ah non, moi mes fruits sont tous bons, va demander à Patrick”, puis finalement, c’est ce Patrick qui m’a dit de me servir dans les caisses de derrière, mais d’en laisser un peu pour les poules. J’ai donc récupéré une douzaine d’abricots avec un petit bord abîmé, deux pêches, une pomme, une brugnon et quelque chose que je ne connais pas qui ressemblais vaguement à une prune.
Pour réaliser ce crumble, vous aurez besoin:

  • De plein de fruits, gratuits ou non. C’était à tendance abricots ce jour là dans mon crumble.
  • 150g de farine (de manière très approximative, on peut très facilement remplacer par de la farine de riz complet pour une version sans gluten)
  • 2 + 1 cuillères à soupe de margarine végane (pour une version “Zéro déchet, on peut tenter de remplacer par de l’huile de coco, ou une huile végétale neutre achetée en vrac, je ne vois pas en quoi ce serait moins bon).
  • 120g de sucre blond
  • Du sucre de coco (quantité variable selon vos goûts).

Coupez les fruits sans les éplucher (bon si vous mettez un ananas, vous pouvez peut être enlever la peau c’est plus pratique), en dés grossiers, puis mettez les dans une casserole à feu moyen. Ajoutez une cuillère à soupe de margarine et du sucre de coco au goût (optionnel). Laissez cuire 15 minutes environ, jusqu’à ce que les morceaux flottent dans leur propre compote (c’est sadique !!!! Il faut qu’il y ait plus de morceaux que de compote).
Pendant ce temps, préparez le sablage en mélangeant le sucre, la farine et la margarine et mélangez en doigts. La texture idéale est une pâte très friable qui forme des micro-boulettes sablées lorsqu’on la frotte entre ses doigts. C’est sympa d’avoir quelqu’un avec les mains propres à côté pour nous ajouter de la farine, de la margarine ou du sucre selon la consistance.
On huile ensuite la récipient de son choix, on verse les morceaux et leur compote au fond du moule et on recouvre de plein de sablage. On enfourne ensuite pendant une vingtaine de minutes, selon votre four à 180°C. Dès que c’est bien doré, on retire. Et Tadaaaaaaaa, une joli crumble !
5. Quelques idées sympa de recettes de picnic:

 
 
 

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *