lifestyle,  Non classé

Vers une vie plus simple, plus bio, plus écolo, plus minimaliste et avec moins de déchets.

Je suis devenue végane par compassion pour les animaux, c’était concrètement la seule raison pour laquelle j’étais prête à renoncer à tous ces produits que j’aimais. Mais cette démarche m’a amenée à remettre en question l’ensemble des choses qui m’entourent. Si j’ai pu considérer pendant des années que le fait de tuer des animaux pour les manger, peut-être y a-t-il encore d’autres choses ignobles que je tolère ?

Plus minimaliste:

On me demande souvent quelles sont les marques de maquillage que j’utilise depuis que je suis végane, l’endroit où je trouve des vêtements … Je ne suis pas forcément la mieux placer pour répondre, car je n’en ai pratiquement jamais racheté en plus d’un an de véganisme.  J’ai encore beaucoup (trop) de cosmétiques de mon ancienne vie, qui pour la plupart sont testés sur les animaux ou contiennent des produits animaux et ils sont loin d’être finis. Pour moi ce serait incohérent de les jeter ou les donner pour le moment, tout simplement car ça m’évite de devoir les remplacer et donc en racheter, ce qui signifie dépenser de l’argent et consommer inutilement.
Pour les vêtements, il se trouve que je n’en avais pas tellement qui n’était pas véganes. Seulement 3: des bottes en cuir, un sac à main en cuir et un pull en cashemire. La question est plus complexe que pour les produits de beauté car autant on ne peut pas deviner qu’un mascara n’est pas vegan en le voyant sur les cils de quelqu’un, mais des chaussures en cuir, ça se voit. Donc je ne veux pas propager l’idée que porter de la peau animale est un acte “normal”. Ainsi j’ai pris pour projet de les remplacer progressivement. Mais je ne peux pas me résoudre à jeter un objet qui est encore utilisable.
Mon sac en cuir étant déjà abîmé, je l’ai remplacé au bout de quelques mois. Je voulais acheter un sac chez une marque certifiée végane, avec des matières de bonne qualité et éthiques mais les prix étaient trop élevés pour moi, mon sac tombant en lambeaux, je me suis rabattue sur un sac en simili-cuir de la marque “Mango” que je n’aime pas spécialement soutenir. Acheté en soldes à 30€, je verrai combien de temps il tient, quoi qu’il en soit je ne le remplacerai pas tant qu’il est en état de fonctionnement.
Pour mes bottes en cuir, je les avais reçues à Noël seulement un mois avant de m’intéresser au végétarisme / véganisme, elles étaient donc impeccables. Je cherche à les remplacer avec les bottines de Will’s Vegan Shoes dont je vous parle dans cet article. Pour le moment elles sont encore en très bon état et à vrai dire je ne les porte que lorsqu’il pleut, puisque je n’aime pas le fait de porter le cuir et donc d’apparaître comme une personne qui le cautionne.
Pour le pull en cashemire, il est chez mes parents et c’est ma mère qui le porte.
Chacun à sa définition du minimalisme, j’estime que je le suis déjà sur certains points, concernant les vêtements par exemple, je possède au maximum une trentaine de pièces (hors chaussettes et sous-vêtements). Mais j’ai encore bien trop de produits cosmétiques, ça vient sûrement de mon incapacité à jeter quelque chose qui peut servir. J’ai déjà donné à peu près tous mes vernis, je demanderai à mes cousines de se servir dans mon tiroir à maquillage.
Je faisais avant les soldes d’été et d’hiver chez les marques telles que Zara, H&M … Et je me suis rendue compte que j’achetais toujours des choses inutiles, des achats totalement évitables. Je n’avais besoin de rien, mais en entrant, je ressentais quelque chose qui me poussait à tout vouloir, à en ressentir le besoin. Je pense que c’est un peu le but de notre société de consommation, mais j’ai voulu prendre du recul sur ça. Le fait de penser que des gens ont une vie rendue misérable à cause de nos achats compulsifs, que leurs conditions de travail sont déplorables, que ces grandes marques polluent énormément … Pour être honnête, je vais encore de temps en temps chez H&M pour racheter des chaussettes, choses que je perd à une vitesse grand V, sûrement quelque chose à améliorer chez moi.
Moins de déchets et plus écolo
Je dirais que sur ce point là, je suis mieux que la moyenne, mais que je peux énormément m’améliorer.
Par où commencer …
On produit environ un petit sac plastique remplit de déchets par semaine. Je les refuse toujours, mais j’en ai toujours chez moi, je ne sais pas vraiment comment. J’en avais déjà avant, parfois quelqu’un m’amène quelque chose dans un sac plastique… Bref, on a un tiroir rempli de sacs plastiques et vu qu’on ne remplissait jamais un grand sac poubelle, on utilise les sacs plastiques qui font peut être 5L ou 10L ? Enfin je ne connais pas la taille standard d’un sac plastique mais c’est ce qu’on a sur une semaine.
Jusqu’ici je n’ai jamais trié, du moins depuis que je suis indépendante. Chez mes parents il y a toujours eu 3 sacs différents et un composteur, mais quand je suis arrivée sur Aix et que j’ai demandé ce qu’on faisait pour les poubelles, on m’a dit de mettre le sac dans la rue, elles sont ramassées plusieurs fois par jours. Dans mon deuxième studio, donc l’actuel, il faut marcher 40m pour les mettre dans une grande poubelle verte. Et jusque là je me suis contentée de ça. Je voulais un composteur d’appartement mais quand je voyais les prix exorbitants ça me repoussait, donc je mettais tout dans mon sac plastique hebdomadaire. Mais aujourd’hui je veux changer ça:
Sur Instagram, on m’a informée que je pouvais demander un composteur d’appartement de 25L pour seulement 10€ auprès de ma ville. Ce que je vais donc m’empresser de faire.
J’ai ensuite téléchargé l’application “Pays d’Aix tri” pour trouver ces fameuses poubelles jaunes que je n’ai jamais trouvé près de chez moi. Il s’avère qu’il y en a finalement pas très loin de chez moi, dans une rue par laquelle je ne suis jamais passée. Je vais donc commencer à partir de maintenant à faire deux poubelles différentes.
Pour ce qui est du vrac, je prend déjà tout ce qui est lentilles, riz, noix, quinoa et graines, mais je veux élargir aussi aux pâtes, aux pois chiches et à toutes les légumineuses que je consomme. J’ai vu qu’on pouvait aussi y trouver des protéines de soja et de la levure de bière. Je vais essayer d’être un peu moins paresseuse et de faire tremper mes légumineuses plutôt que d’acheter des boîtes de conserves.
Pour les légumes, ça fait déjà bien longtemps que je les achètes sans prendre de sacs plastiques, j’ai toujours un sac en tissu sur moi.
Sur ces points là, je pense que je devrais y arriver, mais là où ça risque d’être plus compliqué c’est:

  • Pour les simili-carnés: J’achète très souvent du tofu fumé amande-sésames, c’est mon péché mignon, j’en met clairement presque partout, surtout dans mes repas à emporter. C’est le petit truc qui fait qu’une salade de pâtes banale devient un repas de rois. J’aime aussi beaucoup les simili-carnés de Herta, même si je n’en achète pas souvent. Et mon copain les adore aussi. Si on en consomme un petit peu de temps en temps c’est pas trop trop grave non ?
  • Produits “laitiers”: Je sais que l’on peut faire ses yaourts et son lait végétal maison, c’est peut-être quelque chose qui viendra plus tard dans ma démarche. Pour le moment je n’en consomme pas non plus énormément, on achète généralement une brique de lait de soja par semaine et un pack de 4 yaourts.

Concernant l’électricité et l’eau, je pense qu’on est déjà relativement très écolos. On vit dans un studio de 20m² très bien isolé. Certes, il est en tout électrique, mais on n’a jamais allumé le radiateur. Pour les douches, on en prend des très courtes. Je crois que montre en main, je dois passer au maximum 3 minutes dedans.
18451865_10209211389829427_1686029584_o
Plus de Bio
J’ai déjà fait plusieurs articles concernant mes courses alimentaires, mais j’envisage de changer un peu. C’est en partie lié à un facteur externe: mon compagnon va recevoir des tickets restaurants et il se trouve qu’ils sont utilisables sur la totalité de Bio c’Bon. On avait plutôt tendance à aller à la Supérette Bio mais vu qu’ils ne le acceptent pas, nous allons devenir infidèles. Ainsi les tickets restaurant vont considérablement soulager notre budget course et on va pouvoir se faire plaisir au magasin bio.
Ce que je prenais non bio mais que je vais prendre en bio:

  • Légumineuses
  • Farine (je prenais déjà bio mais pas en vrac)
  • Pâtes
  • Sauce tomate
  • Chocolat
  • Yaourts végétaux

 
Voilà, c’est la fin de cet article sur mes envies de changement. J’ai été très inspirée par le blog de la famille (presque) zéro déchets ainsi que par Julie de la chaîne Friendly Beauty. Je ne sais pas si un jour je serai au même point, mais je veux quand même faire des efforts.
Et vous, quelle est votre démarche ? Si vous avez des conseils à m’apporter je suis totalement preneuse, n’oubliez pas que je débute dans ce domaine et que je suis sûrement très imparfaite. Si vous aussi vous êtes intéressé(e)s par cette démarche, on peut se partager des trucs sur Instagram, alors n’hésitez pas à me rejoindre !
 
 

6 Comments

  • Lily Nouille

    J’ai adoré ton article 🙂 nous aussi on essaye de réduire nos déchets, j’ai l’impression de faire des efforts (on a des petits sacs à vrac en tissu que j’ai fait moi même et on j’achète nos fruits, légumes, légumineuses, pâtes, céréales, sucre, levure maltée… en vrac), mais la poubelle a toujours des déchets :/ et puis chez nous, tant pour la démarche végane que la démarche ZD… c’est compliqué de la gérer à deux… moi je suis motivée, mais mon chéri craque facilement devant une boite de cônes glacés ou un paquet de gâteau (et si il est seul avec notre fille, c’est pire, deux gosses)… hier par exemple on a fait un saut vite fait à la supérette du coin pour acheter de la farine… on est ressorti avec un paquet de gâteau (sur-emballé, pas vegan et avec une liste d’ingrédients de 10km), des avocats en filet pas bio et des tomates et des citrons bio mais emballées ! journée ZD et vegan ratée quoi lol. Ah et là où on est très nul lui et moi c’est sur les douches… je me suis achetée un sablier (d’occaz la recyclerie, il n’y en avait qu’un, il était fait pour moi lol) pour me chronométrer… mais malgré ça… je suis nulle, j’ai du mal à sortir de la douche… c’est mon péché mignon 🙁
    comme toi, je ne suis pas une passionnée de shopping donc je ne surconsomme pas à ce niveau là (et pourtant je trouve que mon armoire est encore trop pleine de choses inutiles, il faudrait que je fasse un tri :/) et pour ma fille 90-95% de sa garde robe est d’occasion (hormis le côté écolo, quand je vois le prix des fringues pour enfants ça me fait flipper, sachant qu’elle ne le met pas plus de 2 saisons, ça grandit trop vite ces p’tits microbes lol)
    Et je ne me maquille plus… comme ça c’est réglé lol, j’ai quand même 2 crayons pour les yeux et un mascara (pour les grandes occaz… mais j’en ai que très rarement)
    Pour hydrater la peau (visage et corps) on a acheté un gros bidon d’huile de sésame bio sur aromazone… et ça nous va bien (et je cuisine même avec !) et pour les shampooings, on essaye le no-poo… donc c’est juste lavage à l’eau claire et rinçage “1 verre d’eau + 1 càs de vinaigre de cire bio”.
    bref … je m’arrête là, parce que ce n’est plus un commentaire mais un billet que je fais là lol

  • sarahvalentiine

    ça a vraiment l’air bien tout ça et moi même j’essaie d’être le plus possible zéro déchet mais ce qui me dérange un peu c’est le côté « money », en effet tout ces magasins en vrac sont vite chers… Et ça m’embête un peu avec mon budget étudiant. Après je suis consciente de l’importance de payer pour la qualité, c’est déjà ce que je fais en achetant mes légumes bio mais ces magasins de vrac (il me semble) profite un peu du concept pour faire monter les prix. Qu’est-ce que tu en dis ? Comment est-ce que tu gères ça toi ? Merci pour ton blog en tout cas ça fait quelques mois que je te suis et je suis vraiment fan !

    • Mûre et Noisettes

      Je sélectionne les aliments dont j’ai besoin en fonction de leurs prix et de la nécessité que j’en ai. Après oui, parfois c’est super cher donc ça peut me faire renoncer et parfois me diriger vers moins éthique. Je ne suis pas du tout parfaite sur le zéro déchet…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *